99. L’Infinitésimalité fait perdre à un chat son essentialité.

         



         Au bout de tant de contorsions acrobatiques, au fil des calendriers, pour lui adjoindre une détermination qui vaille absolument et coûte que coûte, en tant qu’Essence Définitive, l’Objet – Chose est à tout jamais perdu.

          L’infinitésimalité fait perdre à un chat son essentialité, l’essentiel de son caractère de chat par la perte de son pendant le plus voyant, organique et matériel. 

          Comme contrainte inéluctable de ce qui persiste par échec de pouvoir atteindre l’absolu, l’insignifiance que suggère, mathématiquement parlant et par résidu du calcul rond interposé, l’infinitésimalité (qui veut aussi dire : « le calcul à la marge d’erreur prêt »),  appliquée à la dissection intime de l’idée de matière examinée d’un point de vue cosmique, indique en fait, l’absence de cette dernière, et c’est pour cette raison qu’un chat perd son caractère de chat puisque celui-ci est impliqué dans le cosmos et ne peut en sortir.

          Bien qu’elle soit portée de façon féroce par le grand public, l’idée de matière est une phénoménale illusion et le « matérialisme avec ».

          Le chat n’est donc pas un chat mais une Illusion De Chat, car il est un Autre De Plus Fumeux Et De Plus Faramineux que seulement çà pour le pâle reflet qui subsiste de lui malgré tout. 


                                                                                               Guy Paradoxe


                                                                                                                                                                           Rédigé en 2016

                 




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

L'auteur sera heureux de recueillir votre commentaire substantiel à l'exclusion d'une formule de trois mots qui est sans intérêt.