Valery Larbaud

On me répondit : " (…) il sait bien son français, mais il ne sait que le français, et à talents égaux un écrivain polyglotte aura toujours un immense avantage sur un écrivain unilingue ", cela peut se discuter (…)                  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

L'auteur sera heureux de recueillir votre commentaire substantiel à l'exclusion d'une formule de trois mots qui est sans intérêt.